CLAIRE MICHAEL QUARTET
CLAIRE
Nouvel album et tournée Trane Steps
Claire Michael Quartet Live HD at
New Morning Paris 2016




En concert au Sunset
MA 31/10/2017 À 21H30
Claire MICHAEL “Trane Steps” Quartet
La saxophoniste jouera également un set de nouvelles compositions originales inédites, issues de son prochain album en préparation.
pastedGraphicPasted Graphic


Claire Michael Quartet Hommage à John Coltrane
au festival Jazz en Tech
21 juillet 2017 à Amélie les Bains,salle Trescases
21h
13709921_993107560787534_2555420184393078735_n

Claire Michael Quartet
en concert le 16 juillet 2017 au Joly Jazz Festival
à Anor, 15h

Carre-1080x1080px-VALJOLY-JOLYJAZZ-2017-300x300


En concert le 11 mars 2017
Centre culturel Marcel Pagnol Bures Sur Yvette
Rue Descartes
tel: 01 69 18 79 50
21h: Claire Michael Quartet
Plutôt que de proposer un quelconque « Tribute To John Coltrane », Claire Michael nous fait vivre sa musique. Pas seulement celle de Coltrane, mais sans doute comme il l’aurait lui-même aimé, sa musique à elle.
22h: Raul de Souza Quartet
Avec « Brazilian Samba Jazz », Raul de Souza signe son premier album constitué uniquement de ses compositions. Un défi qu’il relève avec la nouvelle génération de musiciens brésiliens. La samba a rarement trouvé meilleur ambassadeur que Raul de Souza, tromboniste au jeu volubile et musclé et à la sonorité feutrée, chaleureuse et intime.

En Concert le 9 Février 2017 à 20h30
Centre Benoit Frachon
Gif Sur Yvette

affiche+txt
Jeudi 17 novembre 2016
Jazz sur les Terrils présente : Hommage à Michel Graillier
13 d, route de Béthune - 62300 LENS
MICKEY
20h: Claire Michael Quartet
21h: Simon Goubert à la batterie, Riccardo Del Fra à la contrebasse,
Jean-Michel Couchet au sax alto et soprano et Bruno Ruder au piano.


dimanche 9 octobre 2016 à 20h
Concert Claire Michael et projection des tableaux mouvants de Patrick Chartol
Domaine de Quincampoix
Route de Roussigny, 91470 Les Molières

gondwana

Samedi 24 septembre 2016
Claire Michael Quartet
Fondation John Bost 78280 Guyancourt

AFFICHE_2016_5
avec le soutien de la région Ile de France
logo-region-ile-france

EN CONCERT
AU SUNSET LE 30 AVRIL 2016 à 20h30
60, rue des Lombards – 75001 Paris

pastedGraphic

Claire Michael Quartet Live at New Morning Paris 2016/02/04
NEW MORNING 2

12644798_10205223868589284_6319231407999026271_n
AFFICHE_A4
logo-region-ile-france

29/11/2015
12246644_1354223151261394_8762734430255487470_n
Théâtre de Longjumeau
Auditorium à 17h

logo-region-ile-france

affiche_2015
18/09/2015 au Théâtre de Beaune, 6 rue de Lorraine
à 21h30
logo-region-ile-france

le 24/07/2015 aux Contre Plongées de Clermont- Ferrand

cp2015

25/03/2015 au Sunside
60, rue des Lombards – 75001 Paris
pastedGraphic

CLAIRE MICHAEL QUARTET - TRANE STEPS
06/02/2014 Trélazé, théâtre de l'avant scène à 20h45
réservations: 02 41 33 74 74


EN CONCERT AU NEW MORNING
LE 13 NOVEMBRE 2014 À 20H30

PLAQUETTE ENVOI CD

trane steps
Écoutez Trane Steps en ligne
http://www.deezer.com/album/8875709

La chronique de Pierre de Chocqueuse
(Secrétaire général d l'Académie du Jazz, journaliste collaborateur à Jazz Magazine/Jazzman).
PIERRE DE CHOQUEUSE


La chronique de Michel Arcens,
auteur du livre "John Coltrane,
la musique sans raison"

Claire Michael, l'instant du bonheur.
Elle aurait pu, elle aurait pu ?… Mais qu’aurait-elle donc pu faire ?
Sans doute, s’est-elle posée la question si souvent.
Sans doute a-t-elle trouvé maintes fois la réponse.
A chaque fois pourtant, elle a hésité.
Et puis, peut-être a-t-elle oublié, oublié ce qui jusque-là paraissait primordial. Et qui finalement n’était pas l’essentiel.
Puis un jour elle s’est abandonnée. C’est ainsi qu’elle n’a pas abandonné. C’est ainsi qu’elle a retrouvé ce qui depuis toujours animait sa musique. C’est ainsi qu’elle s’est retrouvée elle-même, plus elle-même que jamais.
 Maintenant c’est un peu comme si elle s’était entièrement dévoilée, sans retenue. Sans autre retenue que celle qu’il faut pour faire un don, pour être soi-même l’offrande, la retenue qui n’est autre que celle du respect de soi et ainsi de ceux envers qui vous vous mettez comme à nu.
Maintenant on peut l’imaginer heureuse, heureuse de ce bonheur lorsqu’il s’accomplit. A l’instant choisi d’un travail parfois difficile sans doute, après des épreuves dont certaines ont pu sembler épuisantes, après des chemins de traverse utiles, indispensables même, là-même pourtant où ils ont semblé ne mener qu’à des errances fatales. Fatales, non parce qu’il y aurait eu un mur au bout de la route mais parce que la route aurait sans fin poursuivi un parcours dépourvu de tout, comme un désert fascinant mais répétant sans cesse le même paysage.
Maintenant, avec
Trane Steps, on peut penser que la saxophoniste Claire Michael est en accord avec elle-même. C’est, tout au long de cet enregistrement, ce que l’on entend. Car ce que l’on entend, précisément, c’est la musicienne : ce qu’elle ressent, ce qu’elle vit, ce qu’elle éprouve de la vie.
 Plutôt que de proposer un quelconque « Tribute To John Coltrane », hommage qui aurait pu être totalement réussi (imaginons qu’il en aurait été ainsi, ce n’est sans doute pas trop difficile, pas si difficile à concevoir), avec des thèmes comme « Giant Steps » ou « Naima » encore plus qu’avec ses propres compositions – et ici se situe un autre tour de force – Claire Michael nous fait vivre sa musique. Pas seulement celle de Coltrane, mais sans doute comme il l’aurait lui-même aimé, sa musique à elle. Claire Michael peut ne pas jouer « si loin » de ce que jouait Coltrane c’est pourtant elle-même que l’on entend, ses propres sentiments, ses émotions à elle, qu’elle joue et qu’ainsi elle offre.
Aimera-t-on toutes les pièces de
Trane Steps ? Ce n’est pas certain. Il faudrait cependant être sourd pour ne pas se laisser emporter par la voix de la saxophoniste lorsqu’elle abandonne son instrument pour chanter en choisissant ainsi une autre manière d’être elle-même. Peut-être d’autres plages sembleront un peu plus convenues, moins intenses. Si c’est le cas, qu’importe ! Il y a ici assez de vitalité dans la musique pour que l’on ait acquis une part de bonheur.
 
*
Trane Steps est un enregistrement Blue Touch (distribution Rue Stendhal) avec Claire Michael, Michel Vallet (piano, claviers), Patrick Chartol (basse) et Thierry Le Gall (batterie)
novembre 2014

La chronique de Serge Baudot
Lonnie’s Lament, Hello, Trane Steps, Giant Steps, Rebel Song, Miles Mode, Sao Paulo, Lovely Blue, Naima, Blue Planet, Resonance

Claie Michael (s, fl, voc), Jean-Michel Vallet (clav), Patrick Chartoi (b), Thierry Le Gall (m) Enregistré au studio des Charmettes en 2014
Durée : 48’ 35’’
Bue Touch 00314 (Rue Stendhal)

Après les groupes Laeta et After in Paris Claire Michael continue son chemin exemplaire avec son quartette, en s’attaquant, ô inconscience de la jeunesse et c’est tant mieux, aux moments de génie de John Coltrane, il faut tout de suite le dire, avec une réussite remarquable. Contrairement à Raphaël Imbert qui proposait une réécriture de Coltrane, Claire marche carrément dans les pas de Trane (Trane Steps).
Le disque s’ouvre sur « Lonnie’s Lament » par un duo piano-ténor. C’est du grand lyrisme, tout de retenue émotionnelle. Le chant tendu du saxophone s’élève sur un écrin de même tension offert par le pianiste. Du Coltrane à fleur de femme.
Et l’on revêt la même émotion pour un autre somptueux duo piano-sax sur « Naima », recueilli comme une prière à la beauté. Ces deux morceaux justifient à eux seuls l’acquisition du disque. Mais le reste est du même tonneau.
Sur « Hello », de sa composition, on la retrouve à la flûte et au soprano, et cette fois c’est le quartette au complet, dans un beau partage.
Autre facette, Claire la chanteuse sur « Rebel Song » de son cru ; la voix a pris du grain dans le grave, du velours dans l’aigu, elle chante en musicienne. Et son solo de ténor vous emmène au pays des merveilles. Autre morceau vocal « Lovely Blue », plein de charme, avec un beau moment de trio piano-basse batterie, puis le ténor reprend son chant de plénitude.
Encore un beau moment de trio piano-basse-batterie sur « Miles Mode » avec les trois voix qui s’entremêlent. Le batteur est très précis avec des attaques coupantes qui font merveille, dans jeu minimaliste, essentiellement caisse claire, grosse caisse, cymbale. Le bassiste possède un son limpide, chantant, avec des notes tenues, dans la simplicité et l’efficacité des lignes. Ecouter son solo sur « Resonance », dans lequel on entend presque le souffle de la basse.
Jean-Michel Vallet passe au Fender Rhodes (instrument sur lequel il excelle) sur « Blue Planet » de Claire, pour une mélodie genre Piazzola, avec quelques interventions au mélodica. Morceau très doux avec un élégant tricotage basse-batterie.
Si j’osais je dirais que l’âme musicale de John Coltrane a repris corps dans les saxophones de Claire Michael.
novembre 2014

La chronique de Nicolas Benies
(Journaliste, collaborateur du Monde Diplomatique, historien du Jazz)
Les pas de Coltrane
Un rêve de Coltrane.
Un album qui s’intitule « Trane Steps » laisse immédiatement un parfum fait de nostalgie, de force de ce génie jamais dépassé et d’inquiétude. Est-il possible d’évoquer Trane sans se renier, sans se fondre dans sa statue de commandeur, sans entrer dans son tombeau qu’il n’occupe pas tellement il apparaît vivant. Claire Michael a tourné la difficulté. Avec son quartet – un compagnonnage de 10 ans -, Jean-Michel Vallet, piano et Fender Rhodes, Patrick Chartol, basse et contrebasse et Thierry Le Gall à la batterie, elle a choisi de rêver Coltrane plutôt que de l’invoquer. Elle mêle ses compositions à celles de Trane pour dessiner les contours flous d’une musique qui pourrait être celle de notre temps. Elle a su choisir les compositions. Non seulement « Giant Steps » qui marque, en 1959, la fin d’un temps du jazz mais aussi ce poignant « Lonnie’s lament » qui ouvre l’album. Elle joue du saxophone ténor, soprano et de la flûte pour redonner à cette musique tout son sens. Un de ces albums qui restent dans nos cœurs. Nicolas Béniès. « Trane Steps », Claire Michael, Blue Touch distribué par (rue Stendhal)
28/11/2014

La chronique de Culture Jazz

bandeau_titre2011_V1
Claire MICHAEL Quartet : "Trane Steps"
"La saxophoniste
Claire Michael est une fervente admiratrice de l’œuvre de John Coltrane. On le comprend avec le titre de ce disque qui fait référence au "Giant Steps" du maître et ça s’entend dans son jeu aux saxophones ténor et soprano. Voilà donc un disque très "coltranien" dans l’esprit mais néanmoins personnel et sincère."
novembre 2014

fronton
arton3471206
Claire Michael Quartet Trane Steps
Belle revisitation ! Ni « encore », ni énième tentative de résurrection dévote. Claire Michael entraîne son quartet dans les pas de Coltrane - des pas de dedans et des pas de côté. Wayne Shorter rôde aussi dans les parages. Ils sont ses familiers, et elle le dit avec talent depuis une bonne douzaine de disques, au soprano et au ténor, à la flûte traversière et à la voix.Trane Steps mêle des œuvres du maître (« Giant Steps », « Naima », « Lonnie’s Lament ») et des compositions originales. Dans tous les cas la musique jaillit en flux limpides que magnifie un accompagnement impeccable : sobriété, sincérité, présence chaleureuse.
Gérard Ponthieu- 13/02/2015

logo-of-169x60
La saxophoniste a livré un concert de haute volée vendredi.
Vendredi, à l'Avant-Scène, avec une salle bondée, on aurait pu se croire au Duc des Lombards, le prestigieux club de jazz parisien, les bruits de fourchettes en moins.
Tout a commencé par un duo sax-piano, un dialogue entre Claire Mickael et Jean-Michel Vallet, empreint d'un mystérieux lyrisme. Puis le quartet s'est mis en branle avec
Hello, une composition où l'on a vraiment dégusté le jeu très ajusté, cristallin, du batteur Thierry Le Gall, et de son complice à la guitare basse dont la rythmique est assurément d'airain, Patrick Chartol.
Claire Mickael alterne les saxos, entre ténor, alto et soprano, mais la dame joue aussi de la flûte traversière et nous fait apprécier sa voix très jazzy qui n'a rien à envier à Diana Krall ou Madeleine Peyroux. Ce quartet-là respire le swing.
Le public a visiblement fort goûté les duos, à entendre les applaudissements nourris, autant ceux du sax et du piano, que ceux de la basse et de la batterie avec une basse électrique qui sonne tout en rondeur, ou encore la complicité de toute beauté entre la batterie et le sax. C'est sur le morceau intitulé
Le passage des fleurs que Claire Mickael a attrapé sa flûte pour livrer des mélodies d'une légèreté céleste qui emmenaient pour une petite balade champêtre et colorée avec un piano, une basse et une batterie pour l'accompagner dans une douceur musicale tellement maîtrisée.
Puis est venu le moment où l'âme du grand John Coltrane a plané le temps d'
Afro Blue, et la mélodie a navigué entre les murs de l'Avant-Scène pour imprégner le public de ce son si particulier. Emmené par Claire Mickael, une fille qui a du souffle, du phrasé, de la délicatesse, du punch et une voix, le quartet vibre à l'unisson à l'aune du dynamisme musical de son pianiste, pour offrir un concert très construit et savoureux.

Amélie Jazzy

Article du journal l’Indépendant. 07/2017
« On ne sort pas indemne de l’univers de John Coltrane. Lorsqu’il a composé « Love supreme », scandé comme une mélopée dans sa quête de l’amour divin, « Coltrane a rencontré dieu » a dit sa maman, «  et quand on a rencontré dieu, on s’approche de la mort » a-t-elle ajouté. Coltrane est mort quelques temps plus tard. Cela fait 50 ans aujourd’hui. Alors, pourquoi sa musique hante- t- elle toujours notre imaginaire ? Claire Michael et son quartet, en revisitant les principaux thèmes de Coltrane, nous a pris par la main en ce 21 juillet pour nous faire découvrir un univers qui reste encore et encore à explorer. Le saxophone devient alors l’instrument de cette quête initiatique. Les notes construisent une plainte si particulière, sans souffrance, hors du temps, tel un cri aux dissonances aigues comme un oiseau qui se tape sur une vitre qui l’empêche d’aller au-delà, dans l’au- delà. « Giant steps », « Naima », « Africa brass », autant de musiques pour construire la maison Coltrane, une maison aux volets ouverts vers un ciel qui peut quelques fois devenir noir. »

La chronique de Joe Farmer
( journaliste émission Summertime, France Inter)
Je suis assez sensible à l'univers sonore de ce disque. Les versions inattendues de "Giant Steps" et "Naima" m'ont ravi
novembre 2014.


écoutez LONNIES LAMENT, extrait du prochain album TRANE STEPS

écoutez BLUE PLANET, extrait du prochain album TRANE STEPS

écoutez GIANT STEPS, extrait du prochain album TRANE STEPS

écoutez SAO PAULO, extrait du prochain album TRANE STEPS

Profondément marquée par la musique de John Coltrane, la saxophoniste Claire Michael lui dédie son album « Trane Steps », mélange de compositions originales et de reprises du grand saxophoniste. La sonorité de Claire, douce et puissante, est en parfaite communion avec celle de son Mentor. Il émane de cette musique un profond sentiment de liberté et d’amour de la vie.
« Claire Michael, saxophoniste dans la veine de Wayne Shorter, distille un délicieux élixir, mélange de jazz spontané et d’une utilisation intelligente des technologies actuelles » (Nouvel Observateur)

154881_103278003079049_4166024_n
QUELQUES EXTRAITS DU DVD CLAIRE MICHAEL QUARTET





claire


Claire Michael BIOGRAPHIE

 
4345182103_45b1e41394

Saxophones ténor, alto, soprano, chant, flûte traversière.
Compositrice, sociétaire définitive sacem en 2013,


“ d'une profondeur et d'une intensité remarquables” Jazz Hot

Claire Michael a été élue révélation de l’année 2005
par la presse Brésilienne.
 
Elle a participé aux festivals de Jazz à Montauban, Jazz in Marciac, Des Rives et des Notes (Oloron) Ouro Preto Jazz Festival (Brésil), Belo Horizonte (Brésil), Baku International Jazz Festival (Azerbaïdjan), Interart Festival de Capivara (Brésil), Intönnen jazz festival (Autriche) Jazz in Arles, les Contre Plongées de Clermont.
Elle s’est produite également au New Morning, Sunset, Duc des Lombards, Petit Journal, Porgy & Bess (Vienne), Casino de Paris, Tlp Dejazet, cirque d’hiver ...
En 2004, Claire Michael rencontre le producteur Jean-Jacques Pussiau (Owl Record, Night Bird) qui produira l’album “Emotional” (sélection Fip)
Elle a joué aux côtés de Raul de Souza, Didier Lockwood, Paco Sery, Jacques Higelin,Richard Borhinger (Ziskakan), Toninho Horta, Mc Solaar, Claude Confortés. Urban Sax, DJ Grazzhoppa, Djamsession, Paolo Fresu, Dave Liebman.
En 2005, Claire Michael compose et enregistre l'album "Elixir" pour les labels "Nocturne" et "Tratore".
Entre 2005 et 2007, s’ensuit une longue tournée au Brésil, en Azzerbajan et en France.
En octobre 2008, son nouvel album “All Jazz”, est distribué par les labels “Sphinx” et “Sunnyside Record". Cet album, largement diffusé sur Fip, fait l’objet d’une tournée entre mars et décembre 2009. festival Saint Rémy De Provence, Au Sud du Nord, Z’estivals du Havre, Rouen, Théâtre Villefranche de Rouergue, Breuillet etc
Cette tournée s’est terminée par une série de concerts en novembre 2009 au Brésil (sesc Paulista etc), dans le cadre de l’année de la France au Brésil, en compagnie du percussionniste et compositeur Caito Marcondes.
Avril 2010, tournée au Portugal (Lisbonne, Porto)
Octobre 2010, sortie de l’album “Time Cycle", en compagnie de Paolo Fresu et Dave Liebman, pour le label Outnote Records en distribution chez Harmonia Mundi.
Une tournée de 15 dates en novembre 2010 en Tchéquie. (Prague, Brno etc)
27Janvier 2010, concert Radio France en direct pour les 40 ans de Fip et concert au Sunset le 12 février 2011 avec After in Paris.
Tournée de Claire Michael Quartet en Tchéquie du 3 au 20 octobre 2011.
en 2012 et 2013, elle se produit aux festivals Joly Jazz en Avesnais, Parfum de Jazz, Léon Art Jazz, au sud du Nord.
2014, Claire Michael Quartet enregistre son nouvel album TRANE STEPS.
12 mai 2014 à La Nouvelle Seine à Paris, avec After in Paris

Tournée Trane Steps, en cours:
10/08/2014 festival Jazz in Langourla - Trane Steps
26/09/2014 festival Au Sud du Nord - La Norville -Trane Steps
13/11/2014 New Morning - Trane Steps
6/02/2015 Théâtre de l’avant scène – Trélazé-Trane Steps
25/03/2015 Sunside – Paris - Trane Steps
24/08/2015 Contre Plongées, Clermont Ferrand - Trane Steps
sept 2015: festival Jazz à Beaune- Trane Steps
novembre 2015: Les heures Musicales, Auditorium de Longjumeau-Trane Steps.
Décembre 2015: salle de la Madeleine, Genève - Trane Steps
4 février 2016: New Morning- Paris - Trane Steps
04/2016 Sunset TournéeTrane Steps
Prochaines dates:
21 juin 2016, Gif sur Yvette, aux côtés de Francis Lockwood, Raul de Souza, Dominique di Piazza.
Septembre 2016 : Résidence Multi-Arts au Domaine de Quincampoix, en Essonne.

17 novembre 2016 : Hommage à Michel Grallier à Lens.

25 novembre 2016 : Théâtre de Villefranche de Rouergue. Tournée Trane Steps
2017 : tournée Brésil en cours de négociation.




 
 
EXTRAITS DE PRESSE :
 
"Claire Michael est une de nos découvertes au sax, catégorie hommes et femmes réunies. Un son pur et très tendre au soprano, un phrasé délicat plein de charme, qui dégage comme un parfum de nostalgie"
Jazz Hot juillet 2005
 

"Claire Michael se caractérise par un style "shorterien" posé et aérien. Son jeu s'accorde parfaitement avec celui de Raul de Souza. les deux soufflants nous offrent un son sensuel et velouté" Blues Again 2006
 

"Claire Michael compose,chante, joue des saxophones tenor, alto et soprano ainsi que de la flûte. Elle fait preuve d'une profondeur et d'une intensité remarquables" extrait de l'interview Jazz Hot  2004
 
“Sob influência Coltraniana, Claire Michael surpreende literalmente pelo som do saxofone tenor, sua energia e sua extrema sensibilidade”
Fundação Cultural Itajai
 
“ Claire Michael et Jean-Michel Vallet ont trouvé avec leur formation le parfait équilibre entre les styles. Les trouvailles sonores, et leur habileté dans l’improvisation confèrent à cet ensemble une grande originalité. Certainement l’un des groupes phares actuellement dans ce domaine. A ne surtout pas manquer ! “ Didier Lockwood
 
“A great group, thank you for the music” Chan Parker
 
"Claire Michael se caractérise par un style shorterien / coltranien avec un jeu serein aux atmosphères doucement aériennes "
Les derniéres nouvelles du Jazz 2006
 
“J’ai été trés emballé par l’écoute du document phonographique gravé par Claire Michael. C’est sans contredit, l’un des meilleurs groupes français”
Maurice Cullaz Président d’honneur de l’Académie du Jazz
 
“ Devant les partitions live d’une subtilité certaine, on retrouve ici des rythmes oscillant entre breackbeat, soft drum & bass et bossa. Bien senti”
Coda Magazine
 
“Claire Michael, saxophoniste dans la veine de Wayne Shorter distille un délicieux elixir, mélange de jazz spontané et d’une utilisation intelligente des technologies actuelles”  
 
Jean-Michel Proust Le nouvel Observateur
 

Claire Michael est saxophoniste pluriel, ténor, alto et soprano. Elle chante, joue de la flûte et enregistre… depuis 1993 . Un style qui doit beaucoup à Wayne Shorter, sur lequel elle sait glisser pour aller vers sa propre sensibilité. All Jazz, un beau titre pour cet album qui se veut à l’écoute du murmure du temps, de celui qui fait s’arrêter pour prendre la mesure du moment.
NICOLAS BENIES (nov 2008)
 
Que de chemin parcouru depuis sa découverte par Didier Lockwood voici déjà quinze ans. Un parcours marqué par une dizaine d’albums et des centaines de concerts, de l’Azerbaïdjan au Brésil. Ce sens de l’universalité, on le retrouve dans « All jazz ». Un titre idéal pour un répertoire personnel qui se nourrit des musiques du monde.  Fidèle aux maîtres de son instrument majeur, le saxophone (ténor et soprano), John Coltrane et Wayne Shorter, mais aussi flutiste et chanteuse, Claire Michael incarne sans contestation l’artiste de jazz d’aujourd’hui. Une ouverture aux expressions sonores offertes par l’électronique alliée à un discours tour à tour vigoureux et romantique.
La Tribune (oct 2008)
 

De disque en disque (une dizaine déjà) on peut noter et apprécier l’évolution de Claire Michael. qui joue dans la cour des grands. Dans ce nouvel opus fort bien nommé « All Jazz » on apprécie d’abord les grands progrès de la chanteuse ; en effet cette facette de la musicienne n’était pas tout à fait au niveau de l’instrumentiste : c’est chose faite maintenant ; il suffit d’écouter « Somewhere », où son chant confidentiel et prenant fait merveille et vous emporte, chant suivi de son solo de flûte lyriquement habité. Au ténor le son a pris du grain et encore plus de gravité et de profondeur, au soprano elle jouit d’un phrasé souple, mobile et moelleux, à l’alto on entend un mix des deux. Ce qui est remarquable avec Claire c’est qu’elle a un jeu différent sur chaque instrument, et pourtant c’est le même feeling, avec quelque chose de Billy Holiday dans le lyrisme.C’est certainement le disque le plus abouti de Claire Michael : de l’expression, de l’émotion, de la chauffe et du swing, une belle diversité dans l’unité. Que demander de plus ?
SERGE BAUDOT JAZZ HOT (MARS 2009)
 
Dominante binaire-modale, avec des sympathies electro, un certain sens de la structure narrative, du climat et de la couleur orchestrale.
JAZZMAGAZINE( mars 2009)

 
Claire Michael ( ts, ss, as, fl, vc), Jean-Michel Vallet (p, fender), Patrick Chartol (b, cb), Thierry Le Gall (dm)  
Il est absolument évident lorsque l’on écoute cet album de ce quartet qui fut durant plusieurs années le compagnon de route de Raul de Souza (avant que l’ancien tromboniste de Sonny Rollins ne retourne dans son Brésil natal), que ces musiciens là ont des choses à dire. Claire Michael injustement trop peu connue s’y affiche comme une remarquable saxophoniste au lyrisme très chaleureux. On aime sa façon très suave de s’enrouler autour des notes avec autant de franchise que d’engagement, sur les traces de Michael Brecker dont elle revendique une forme de paternité.
Quand ils restent dans les idiomes du jazz pur, ce quartet montre son visage le plus séduisant. Il n’est que d’écouter un fast and mad dans lequel la saxophoniste affiche un son que pourraient nous envier pas mal de souffleurs de la Grosse Pomme. Remarquable d’autorité et d’assurance la jeune femme sait où elle va et trace une route parfaite. Derrière la rythmique tourne très bien. Ces quatre-là jouent depuis longtemps ensemble et cela s’entend très clairement tant leur cohésion rythmique est parfaite.
on sort avec le sentiment d’avoir pisté une grande saxophoniste trop peu connue aujourd’hui et un quartet qu’il conviendra de surveiller. Dignes héritiers d’un jazz qui montre sa très belle vigueur. Jean-Marc Gelin
les dernières nouvelles du jazz (mars 2009)
 

DISCOGRAPHIE :
 
1993: Blue Girl (Blue SIlver Sony)
1998: Blue Days (Musea Fnac )
2000: Blue Jazz ( Zomba Records)
2000: Nu jazz (BMG)
2003: Mach 6 ( MC Solaar ) (East West)
2004: "Emotional" ( Night Bird, Harmonia Mundi)
2004: Ziskakan, Richard Borhinger "Live au casino de Paris" (dvd Warner)
2005: Elixir (Nocturne)
2005: Lady Jazz (Emi)
2006: Johnny Lounge ( Warner )
2007: Modern Art (Cezame)
2008: All Jazz (Blue Touch, Sphinx Distribution)
2010 : Time Cycle (Blue Touch, Harmonia Mundi)
2014 : Trane Steps (Blue Touch, Rue Stendhal)
 
FILMOGRAPHIE :
Compositions originales: 
Nationale (film Arte / réal : Alix Barbey)
Sans Kapiyi Kirinca (Tayfun Guneyer) (Warner)
Comme on était avant ( film Arte / réal: Nora Kaci )
Sils Maria (2014 Olivier Assayas, Juliette Binoche)
Réalité ( 2014 Quentin Dupieux, Alain Chabat)


FRÉDÉRIC SICART BIOGRAPHIE

PHOTO DRUMS
Instrument: Batterie

Diplômé du CNR de Nice, classe de percussions
Elève au
CNSM de Paris, classe de percussions

Frédéric Sicart a joué avec Claude Nougaro sous la direction de Richard Galliano, avec Bernard Lavilliers, Raoul Petite, Pierre Vassiliu, Georges Moustaki, etc...
Se produit régulièrement sur les scènes "Jazz" en France et à l'étranger aux côtés de
Alain Jean Marie, Francis Lockwood, Dominique Di Piazza, Linley Marthe.
Il a participé aux festivals de Jazz à Vienne, Jazz à Juan, Châteauvallon, Jazz in Marciac, Abu-Dhabi Jazz Festival, Francofolies, Innsbruck/JVC, Nancy jazz Pulsation, Meer Jazz Festival /Amsterdam, Samois / Django Reinhardt, Jazz à l'Ouest, Tabarka Jazz Festival, Jazz entre les deux Tours, Jazz à Pointe à Pitre, Athénée roumain / Bucarest, etc.



PATRICK CHARTOL BIOGRAPHIE
 
   1                                                              Composition, arrangements et programmation

Instruments: basse
 
“un monde musical nouveau et personnel très suggestif et onirique, mélodieux et fascinant’  Mark Sander
 
Patrick Chartol a participé aux festivals Des Rives et des Notes (Oloron) Ouro Preto Jazz Festival (Brésil), Belo Horizonte (Brésil), Baku International Jazz Festival (Azerbaïdjan), Interart Festival de Capivara (Brésil), Festival Mimi (Arles) festival J&B (Istanbul)…Il s’est produit également au New Morning, Sunset, Baiser salé, Balajo, Excalibur, Duc des Lombards, Babylon ...En 1997 il quitte la France et s’installe en Turquie pendant 4 ans. .
Il fait des remix live à Istanbul avec Laco Tayfa (Brooklin Funk Essential / Double Moon). Il participe à l’enregistrement du dernier cd /dvd live en Roumanie du Taraf de Haïdouk (Band of Gypsies / Crammed disc).Il fait aussi parti du groupe turc expérimental Nekropsi.

En 2004, Patrick Chartol fonde “After in Paris” avec Claire Michael et Jean-Michel Vallet. Le producteur Jean-Jacques Pussiau (Owl Record, Night Bird) produira leur 1er album “Emotional” (Sélection Fip)
Il a joué aux côtés de Mc Solaar, Raul de Souza, Didier Lockwood, Paco Sery, Toninho Horta, , Ray Lema, Claude Barthelemy, William Sheller, Sertab Erener.
En 2008, il enregistre l’album “All Jazz” avec Claire Michael,
avec laquelle il se produit entre 2008 et 2011au festival Saint Rémy De Provence, Au Sud du Nord, Z’estivals du Havre, Rouen, Théâtre Villefranche de Rouergue, Breuillet etc
Cette tournée se termine par une série de concerts en novembre 2009
au Brésil (sesc Paulista etc), dans le cadre de l’année de la France au Brésil.
Avril 2010, tournée au Portugal (Lisbonne, Porto)
octobre et novembre 2010, tournée en République Tchèque. En 2010, il signe, en compagnie de Claire Michael et Jean Michel Vallet (After in Paris), l'album "Time Cycle",sorti chez Harmonia Mundi, en licence chez Outnote Records.27Janvier 2010, concert Radio France en direct pour les 40 ans de Fip et concert au Sunset le 12 février 2011 avec After in Paris.
2014 à 2016: tournée Trane Steps avec Claire Michael Quartet.

 
EXTRAITS DE PRESSE :

 
« Icône du renouveau musical turc (…) ses harmonies sont tellement cassées, douloureuses qu’elles aboutissent à une mélodie parfaite » Libération
 
« Nekropsi quintette turc qui rend viable une nouvelle rencontre entre les harmonies orientales et le rock (…) A une mécanique rythmique sans rigidité s’ajoutent des entrelacs de guitares et de voix synthétiques qui ont la fraîcheur nostalgique d’un certain psychédélisme »  Alain Siclier Le Monde
 
« Un disque surprenant et déroutant. Très richement inspiré. véritable voyage musical intemporel atypique mêlant inspiration progressive et musique classique (influence de Fauré, Ravel) avec quelques touches ethniques(…) les voix utilisées comme des instruments forment un monde musical nouveau et personnel très suggestif et onirique, mélodieux et fascinant Mark Sander
 
“ La Musique du groupe After In Paris est un appel à la vie.
Elle nous redonne le goût du bonheur perdu, de la joie d’exister. Elle nous fait entendre les mélodies de l’émotion, les sons de l’énergie de l’espoir, les rythmes de l’amour. On parle de la musique des sphères dans l’espace inter-galactique. On peut parler, pour After In Paris de la musique du cœur et de l’esprit “  Claude Confortés
 
“merci pour Teknikolor que j’ai écouté avec plaisir” Costa Gavras
 
DISCOGRAPHIE :
 
1999: Teknikolor (Musea records)
2000: Nu jazz (BMG)
2003: Mach 6 ( MC Solaar ) (East West)
2004: "Emotional" ( Night Bird, Harmonia Mundi)
2005: Lady Jazz (Emi)
2006: Johnny Lounge ( Warner )
2008: All Jazz (Blue Touch, Sphinx Distribution)
2010 : Time Cycle (Blue Touch, Harmonia Mundi)
2014 ; Trane Steps (Blue Touch, Rue Stendhal) 

FILMOGRAPHIE :
 
Ilgisiz (Nur Akalin)
Oreiller d'herbe (Nicolas Worms et Valerie Archeneau)
Rock & Roll control (Frederic Saurel)
Nationale (Alix Barbey)
Sans Kapiyi Kirinca (Tayfun Guneyer)
Comme on était avant ( film Arte / réal: Nora Kaci )

JEAN-MICHEL VALLET BIOGRAPHIE

10

 
Composition, arrangements et programmation
Instruments: piano, Fender Rhodes
 
« thank you for the music” Chan Parker
 
Jean-Michel Vallet a été élu meilleur pianiste fender rhodes de l’année 2005 par la presse Brésilienne.

Il a participé aux festivals de Jazz à Montauban, Jazz in Marciac, Des Rives et des Notes (Oloron) Ouro Preto Jazz Festival (Brésil), Belo Horizonte (Brésil), Baku International Jazz Festival (Azerbaïdjan), Interart Festival de Capivara (Brésil), Intönnen jazz festival (Autriche) , Jazz à Beaune, Contre Plongées de Clermont, Jazz in Langourla, Parfum de Jazz, Léon Art Jazz etc…
Il s’est produit également au New Morning, Sunset, Duc des Lombards, Petit Journal, Porgy & Bess (Vienne), Casino de Paris, Tlp Dejazet, cirque d’hiver ...
Il a joué aux côtés de Raul de Souza, Didier Lockwood, Paco Sery, Jacques Higelin, Richard Borhinger (Ziskakan), Toninho Horta, Bobby Watson , Maxime Saury, Steve Lacy, Claude Confortès...
En 2005, Jean-Michel Vallet compose et enregistre l'album "Elixir" pour les labels "Nocturne" et "Tratore".
En 2008, il enregistre l’album “All Jazz” avec Claire Michael,
avec laquelle il se produit entre 2008 et 2011au festival Saint Rémy De Provence, Au Sud du Nord, Z’estivals du Havre, Rouen, Théâtre Villefranche de Rouergue, Breuillet, etc
Cette tournée se termine par une série de concerts en novembre 2009
au Brésil (sesc Paulista etc), dans le cadre de l’année de la France au Brésil.
Avril 2010, tournée au Portugal (Lisbonne, Porto)
octobre et novembre 2010, tournée en République Tchèque. En 2010, il signe, en compagnie de Claire Michael et Jean Michel Vallet (After in Paris), l'album "Time Cycle", sorti chez Harmonia Mundi, en licence chez Outnote Records.27Janvier 2010, concert Radio France en direct pour les 40 ans de Fip et concert au Sunset le 12 février 2011 avec After in Paris.
2011-2012: tournée Tchéquie, Slovaquie.
novembre 2014: album Trane Steps.
2014 à 2016: tournée Trane Steps avec Claire Michael Quartet.

 
EXTRAITS DE PRESSE :

 
« Claire Michael et Jean-Michel Vallet ont trouvé avec leur formation le parfait équilibre entre les styles. Les trouvailles sonores, et leur habileté dans l’improvisation confèrent à cet ensemble une grande originalité. Certainement l’un des groupes phares actuellement dans ce domaine. A ne surtout pas manquer ! » 
Didier Lockwood
 
« Jean Michel Vallet est un pianiste qui a du corps, comme on le dit d’un vin, avec un fond de blues qui émerge avec bonheur, L’emploi de l’électronique est discret, et sert surtout d’appoint rythmique et d’éffets de groupe » 
Jazz hot
 
“A great group, thank you for the music”
Chan Parker
 
« C’est sans contredit, l’un des meilleurs groupes français”
Maurice Cullaz Président d’honneur de l’Académie du Jazz
 
“ Devant les partitions live d’une subtilité certaine, on retrouve ici des rythmes oscillant entre breackbeat, soft drum & bass et bossa. Bien senti” Coda Magazine
 
Les samples utilisés sont loin d'évoquer une quelconque abstraction artistique et sont l'œuvre du meneur de l'ombre qu'est le claviériste Jean Michel Vallet.
Jérôme Gransac (Les dernières nouvelles du jazz)

Un pianiste qui fait preuve d’une grande sensibilité et de belles subtilités, il y a quelque chose de Zawinul dans son jeu au Fender Rhodes.
SERGE BAUDOT (JAZZ HOT)
 
DISCOGRAPHIE :
 
1993: Blue girl (Blue silver sony)
1998: Blue Days (Musea – Fnac)
2004: Zizkakan « Live au casino » (dvd warner)
2004: After in Paris (Night bird / Harmonia Mundi)
2005: ELIXIR (Nocturne)
2005: Lady Jazz (Emi)
2006: Johnny Lounge ( Warner )
2008 : All Jazz ( Sphynx )
2010 : Time Cycle (Blue Touch, Harmonia Mundi)
2014 : Trane Steps (Blue Touch, Rue Stendhal)
 
FILMOGRAPHIE :
Nationale (film Arte / réal : Alix Barbey)
Sans Kapiyi Kirinca (Tayfun Guneyer)
Comme on était avant ( film Arte / réal: Nora Kaci )
Suzanne et les deux vieillards (réal : Hong – Japon) Exécuté par l’orchestre de l’opéra de Paris
Les Olympiennes (metteur en scéne : Claude Confortes)

 
Booking Europe :
Daniel Lelarge : 06 61 92 91 77


RETOUR